travailleurs regardant un graphique

Réduction volontaire de l’horaire de travail (VRWS)

Permet aux employés de M/C et aux employés représentés par CSEA, PEF, UUP et DC37 d’échanger leur revenu contre des congés
Réduction volontaire de l’horaire de travail (VRWS)

Lignes directrices VRWS

Introduction

La réduction volontaire de l’horaire de travail (VRWS) est un programme qui permet aux employés d’échanger volontairement leur revenu contre des congés. Le programme VRWS est offert aux employés admissibles de la direction et de la confidentialité qui ont un salaire annuel et aux employés représentés par CSEA, PEF, UUP et DC37. Les ententes individuelles de VRWS peuvent être conclues pour n’importe quel nombre de périodes de paie jusqu’à un maximum de 26 périodes de paie bihebdomadaires et doivent expirer au plus tard à la fin de la dernière période de paie de l’exercice financier.

Fins

  1. VRWS fournit aux agences un mécanisme flexible pour l’allocation des ressources en personnel.
  2. VRWS permet aux employés de réduire leurs horaires de travail pour refléter leurs besoins et intérêts personnels.

Limitations

Éligibilité:

Ce programme est offert à certains employés salariés annuels des unités PS&T, CSEA, UUP, DC37 et M/C.

Les critères d’éligibilité suivants s’appliquent:

  • Les employés doivent être employés pour travailler à temps plein sur une base annuelle salariée pendant au moins une période de paie bihebdomadaire immédiatement avant le moment de l’entrée dans le programme VRWS. Le temps passé en congé payé ou non payé à partir d’un poste salarié annuel à temps plein satisfait à cette exigence.

    et

    Les employés doivent demeurer dans un poste salarié annuel à temps plein pendant la durée de l’entente VRWS.

    et

    Les employés doivent avoir une année continue de service de l’État selon un horaire admissible (toute annexe qui leur donne le droit d’obtenir des crédits de congé, pas nécessairement un horaire à temps plein).

    En d’autres termes, à compter de la première période de paie bimensuelle complète en octobre 2000, les employés ne seront plus tenus de compléter 26 périodes de paie bihebdomadaires consécutives de service à temps plein immédiatement avant de conclure une entente VRWS.

    Conformément à la façon dont le service admissible est compté en vertu des Règles de présence, les séparations de moins d’un an et les périodes de congé sans solde de quelque durée que ce soit ne sont pas comptabilisées dans l’exigence de service d’un an, mais ne constituent pas une interruption de service. Les employés qui se séparent de la fonction publique (par démission, licenciement, mise à pied, etc.) pendant plus d’un an ne peuvent pas comptabiliser le service précédant cette interruption de service dans l’exigence d’un an (à moins que l’employé ne soit réintégré par la Commission ou le département de la fonction publique ou nommé alors qu’il figure sur une liste privilégiée). Les périodes de paie de participation au VRWS, de congé de maladie à demi-salaire ou de congé d’indemnisation des accidentés du travail et le temps passé dans le programme de dons de congés seront pris en compte dans l’exigence de service d’un an.

  • Les employés qui étaient admissibles au Programme VRWS en vertu des Lignes directrices du Programme 1984-86 continuent d’être admissibles au Programme même s’ils n’ont jamais participé au Programme VRWS 1984-86. (En vertu des Lignes directrices du Programme 1984-86, le VRWS était offert aux employés : (1) qui étaient des employés salariés annuels à temps plein au 1er avril 1984 ou (2) qui sont entrés pour la première fois à l’Unité PS&T en tant qu’employés salariés annuels à temps plein entre le 1er avril 1984 et le 1er avril 1986.)

Réduction de l’horaire de travail : 

Les employés participants peuvent réduire leurs horaires de travail (et leurs salaires) d’au moins 5 %, par tranches de 5 %, jusqu’à un maximum de 30 %.

Description d’un accord VRWS d’employé

  • Un employé élabore un plan pour un horaire de travail réduit.

  • La direction examine et approuve le plan pourvu qu’il soit conforme aux besoins opérationnels.

  • Le plan convenu d’un commun accord précise:

    • Durée de l’entente VRWS qui peut aller jusqu’à un maximum de 26 périodes de paie bihebdomadaires avec l’entente VRWS expirant au plus tard le dernier jour de la dernière période de paie de l’exercice financier.

    • Pourcentage de réduction de l’horaire de travail et du salaire.

    • Quantité de temps de RV gagné en échange d’un salaire réduit.

    • Calendrier d’utilisation du temps VR gagné. Il peut s’agir d’un horaire fixe, par exemple, tous les vendredis, tous les mercredis après-midi, d’un mois entier de congé, etc., ou de congés intermittents.

      • Le congé VR à horaire fixe d’un employé, une fois que l’horaire VRWS a été convenu par la direction, ne peut être modifié sans le consentement de l’employé, sauf en cas d’urgence. Dans le cas où l’horaire d’un employé est modifié sans son consentement, l’employé peut interjeter appel de cette action par le biais d’une procédure de grief accélérée.

      • Le temps de RV utilisé comme congé intermittent sera assujetti à l’établissement d’un horaire pendant la durée de l’entente VRWS et nécessitera l’approbation préalable du superviseur de l’employé.

  • Pendant que l’accord VRWS est en vigueur, l’employé gagnera et accumulera des crédits VR conformément au pourcentage de réduction de la semaine de travail, par exemple, une réduction de 10% entraînera 7,5 ou 8 heures de crédit VR gagnées chaque période de paie que l’employé facturera sur ses absences VR prévues. Si l’horaire VRWS de l’employé prévoit une demi-journée de congé tous les vendredis après-midi, 3,75 ou 4 heures de crédits VR seront facturées pour chaque vendredi. Un employé dont l’accord VRWS exige une réduction de 10% et prend un mois entier de congé travaillera ses 37,5 ou 40 heures complètes chaque semaine, accumulera 7,5 ou 8 heures de crédit VR chaque période de paie et aura les crédits VR accumulés à utiliser au cours de ce mois.

  • L’employé ne sort jamais de la masse salariale. L’employé demeure en situation de rémunération active pendant la durée de l’entente et reçoit des chèques de paie à chaque période de paie au niveau convenu et temporairement réduit.

  • L’employé travaillera une part proportionnelle de son horaire de travail normal pendant la durée de la période de l’entente.

  • La participation au programme VRWS ne nuira pas aux changements de carrière ultérieurs au sein de l’agence ou de l’État.

  • Le temps non travaillé prévu conformément à un accord VRWS ne sera pas considéré comme une absence aux fins de l’application de l’article 4.5 (f) des Règles de la fonction publique régissant les périodes d’essai.

Délais

L’employé et la direction peuvent établir une entente vrWS sur une base d’exercice financier de n’importe quel nombre de périodes de paie d’une durée de un (1) à vingt-six (26). Le contrat VRWS doit expirer au plus tard le dernier jour de la dernière période de paie de l’exercice financier. L’entente VRWS doit commencer le premier jour d’une période de paie et se terminer le dernier jour d’une période de paie. Les soldes de fin de VRWS doivent être séparés pour chaque exercice financier. L’employé et la direction peuvent, par entente, mettre fin à l’entente vrWS ou modifier si les besoins ou les circonstances de l’employé changent.

Tenue à jour des enregistrements de temps

  1. Tous les horaires VRWS seront basés sur le crédit et le débit des crédits VR sur la carte de temps de l’employé par rapport à une semaine de travail normale de 37,5 ou 40 heures.

  2. Les crédits VR gagnés au cours d’une entente VRWS peuvent être portés sur la carte de temps de l’employé après la fin de l’accord VRWS individuel et au-delà de la fin de l’exercice financier, mais doivent être liquidés au plus tard le 30 septembre suivant la fin de l’exercice au cours duquel l’accord VRWS individuel expire. Les soldes de fin de VRWS doivent être séparés pour chaque exercice financier.

  3. Il n’est pas nécessaire que les crédits de congés payés existants (y compris les crédits de RV déjà gagnés et mis en banque) soient épuisés avant le début de la nouvelle entente VRWS. Cependant, les organismes devraient encourager les employés à utiliser les crédits de RV reportés en priorité.

Avancement des crédits VR: Récupération d’un débit de crédit VR

  1. Pour accommoder un employé dont l’entente VRWS prévoit une absence prolongée pendant la période de l’entente, une agence peut avancer des crédits de RV d’un montant ne dépassant pas le nombre d’heures pour lesquelles l’employé est payé au cours d’une période de paie.

  2. Si un employé met fin à son emploi et a un débit VR, l’agence doit récupérer le débit du paiement du salaire retardé de l’employé pour sa dernière période de paie au travail.

Coordination avec d’autres horaires de travail

Il est possible de coordonner les ententes de VRWS avec d’autres arrangements d’horaires de travail lorsque l’employé le souhaite et conformément aux besoins opérationnels. Par exemple, un accord VRWS peut être combiné avec un horaire hebdomadaire de quatre jours pour un employé de 37,5 heures / semaine par l’employé optant pour une réduction de 10% pour produire une semaine de travail de 3 jours de 8,5 heures et 1 jour de 8,25 heures. Un tel calendrier permettrait à l’employé de réaliser des économies sur les frais de déplacement, les frais de garde d’enfants, etc. Un horaire de travail alternatif qui s’applique à un seul employé est considéré comme un horaire de travail individualisé et ne nécessite pas d’approbation par le biais du processus normal d’approbation de l’horaire de travail alternatif.

Effet sur les avantages et le statut

L’effet de la participation au programme VRWS sur les avantages et le statut est décrit à l’annexe A.

Effet sur le paiement des heures supplémentaires pour les employés admissibles aux heures supplémentaires

Les absences programmées imputées aux crédits de RV, contrairement aux absences facturées pour les crédits de congé, ne sont pas l’équivalent du temps travaillé aux fins de déterminer l’admissibilité au paiement des heures supplémentaires aux taux de prime au cours d’une semaine de travail. Par exemple, un employé qui, en vertu d’un horaire VRWS à 80 %, travaille quatre jours, facture le cinquième jour aux crédits VR et est appelé à travailler un sixième jour, ne sera pas considéré comme ayant travaillé le cinquième jour et n’aura donc pas droit à des paiements de taux de prime le sixième jour. De même, les crédits de RV gagnés, mis en banque et facturés après la période de paie au cours de laquelle ils sont gagnés ne sont pas pris en compte dans la détermination de l’admissibilité aux heures supplémentaires de la semaine de travail au cours de laquelle ils sont facturés. Toutefois, les employés qui travaillent à temps plein à salaire réduit et les crédits de RV bancaires qui, à la suite de l’accumulation de congés de travail et de l’imputation de congés autres que les crédits de RV, dépassent leur semaine de travail normale de 37,5 ou 40 heures continuent d’être admissibles à des heures supplémentaires compensatoires et à des heures supplémentaires payées au cours de cette semaine de travail, selon le cas.

Les alinéas 135.2(h) et (i) de la partie 135 des Règles sur les heures supplémentaires du directeur du budget sont annulés dans la mesure nécessaire pour permettre le paiement de la rémunération des heures supplémentaires aux employés admissibles aux heures supplémentaires qui participent à ce programme.

Interruption ou suspension des accords VRWS

Bien que les accords VRWS soient pour des périodes de temps déterminées, ils peuvent être interrompus d’un commun accord à la fin de toute période de paie. Les ententes sur les SRRV peuvent être interrompues, à la discrétion de la direction, lorsqu’un employé est promu, transféré ou réaffecté au sein d’un organisme, d’une installation ou d’une institution, bien que les crédits de RV doivent être reportés sur le relevé de temps de l’employé. Les ententes sur les SRRV peuvent également être interrompues lorsqu’un employé se déplace entre des organismes ou entre des installations ou des établissements au sein de

Les employés qui prennent un congé de maladie à moitié salaire pendant 28 jours civils consécutifs, qui reçoivent des crédits de don de congé pendant 28 jours civils consécutifs ou qui sont absents en raison d’une blessure ou d’une maladie liée au travail pendant 28 jours civils consécutifs verront leur entente VRWS suspendue et seront renvoyés à leur horaire de travail à temps plein et à leur assiette salariale normales. Pour les accidents survenus le 1er juillet 1993 ou après cette date, les employés couverts par le Programme d’évaluation médicale continueront de prendre un VRWS jusqu’au premier jour où ils sont placés en congé d’invalidité pour accident du travail avec supplément en pourcentage, date à laquelle leur entente VRWS sera suspendue, et ceux qui refusent de participer au Programme d’évaluation médicale verront leur entente VRWS suspendue le premier jour de congé sans solde. La suspension d’un accord VRWS ne prolonge pas l’accord au-delà de sa date de résiliation prévue. Si l’employé retourne au travail avant la date de cessation d’emploi prévue de l’entente VRWS, la participation de l’employé à l’entente de RV reprend et se poursuit jusqu’à la date de cessation d’emploi prévue, à moins que les deux parties ne conviennent de mettre fin à l’entente.

Provisions pour le paiement du temps de RV bancarisé (inutilisé) dans des cas exceptionnels

Le programme VRWS se veut un programme qui permet aux employés d’échanger volontairement leur revenu contre des congés. L’entente de participation au programme entre l’employé et la direction comprend un plan pour l’utilisation du temps de RV gagné. La direction doit faire tout son possible pour s’assurer que le temps de RV gagné par un employé est utilisé: (1) selon les termes de l’accord VRWS individuel, (2) avant la date de liquidation du 30 septembre (voir la section 3), (3) avant que l’employé ne se sépare de la fonction publique, et (4) pendant que l’employé est au travail où il / elle était lorsque l’accord du programme VRWS a été conclu. Si cela n’est pas possible, le paiement du temps VR mis en banque (inutilisé) peut être effectué dans des cas exceptionnels qui répondent aux critères suivants:

Dans tous les cas où le paiement du temps de RV inutilisé est effectué, un avis de paiement doit être envoyé à la Division de la recherche sur les REL – Programme VRWS. Cet avis doit inclure la date de paiement, les circonstances du paiement, le nom de l’employé, le titre, le nombre d’heures dans la semaine de travail normale de l’employé (37,5 ou 40), le nombre de jours de temps de RV inutilisé, le taux de rémunération quotidien et le montant brut du paiement. De plus, les organismes doivent certifier qu’ils n’ont pas déjà utilisé ces économies pour remplacer du personnel dans d’autres programmes ou, s’ils l’ont fait, identifier une autre source de financement pour le paiement.

  1. En cas de mise à pied, de démission de la fonction publique, de résiliation, de retraite ou de décès, le temps de RV inutilisé sera payé au taux de rémunération à temps réel alors en vigueur.

  2. Lors du déplacement d’un employé d’une agence à une autre ou entre des installations ou des institutions au sein d’une agence, le temps de RV inutilisé sera payé au taux de rémunération direct alors en vigueur par l’agence ou l’établissement ou l’établissement dans lequel le temps de RV a été gagné, à moins que l’employé ne le demande et que le nouvel organisme ou établissement / institution accepte le transfert du temps de RV sur la carte de temps de l’employé. Le paiement forfaitaire pour les soldes de RV lors de son déménagement vers un autre organisme ou établissement ou institution sera effectué, que l’employé se voie accorder ou non un congé de l’agence où le temps de RV a été gagné. Le paiement sera effectué dans les deux périodes de paie suivant le déménagement à la nouvelle agence/ installation / institution.

  3. Les soldes de fin de VRWS doivent être séparés pour chaque exercice financier. Les employés qui accumulent du temps de RV au cours d’un exercice financier et qui ne sont pas en mesure d’utiliser le temps de RV en raison d’exigences de gestion fondées sur la charge de travail d’ici le 30 septembre suivant la fin de l’exercice au cours duquel l’entente individuelle de l’employé expire seront payés au taux de rémunération à temps plein alors en vigueur. Le paiement sera effectué dans les deux périodes de paie suivant la date de liquidation applicable du 30 septembre. Les demandes de paiement dans les cas exceptionnels précisés au présent alinéa, par opposition à ceux précisés aux alinéas a) et b) ci-dessus, doivent être adressées à la Division de la recherche sur les REL — Programme VRWS et seront tranchées au cas par cas.

Examen des refus VRWS

Demandes individuelles

Un employé dont la demande de participation au programme VRWS a été refusée a le droit de demander une déclaration écrite de la raison du refus. Cette déclaration écrite doit être fournie dans les cinq jours ouvrables suivant la demande. Dès réception de l’énoncé écrit de la raison du refus, l’employé peut demander un examen du refus par le chef de l’organisme ou la personne désignée du chef de l’organisme. Ces demandes de révision doivent être présentées et seront examinées conformément à la procédure suivante :

  1. Les demandes doivent être soumises par l’employé ou son représentant dans les 10 jours ouvrables suivant la réception de la déclaration écrite ou de la date à laquelle la déclaration écrite était due.

  2. Les demandes doivent être soumises au fonctionnaire qui agit à titre de représentant du chef de l’organisme à l’étape 2 de la procédure de règlement des griefs. Les employés des installations doivent fournir simultanément une copie de cette demande au chef de l’établissement.

  3. Ces demandes doivent préciser pourquoi l’employé croit que les raisons écrites du refus sont inappropriées. La demande doit expliquer comment l’employé croit que son travail peut être réorganisé ou réaffecté afin que sa participation au programme VRWS n’interfère pas indûment avec les opérations du programme de l’organisme.

  4. La personne désignée du chef d’agence examine l’appel et rend une décision dans les 10 jours ouvrables suivant sa réception. La détermination est envoyée à l’employé et, le cas échéant, une copie est envoyée au président du syndicat. La détermination doit être fondée sur le dossier, sauf que la personne désignée par le chef de l’organisme peut tenir une réunion avec l’employé et/ou les superviseurs de l’employé si la personne désignée estime que des renseignements ou des discussions supplémentaires sont nécessaires pour prendre une décision. Si l’employé estime qu’il existe des circonstances particulières qui rendent une réunion appropriée, il peut décrire ces circonstances en plus de fournir les renseignements précisés au paragraphe 3 ci-dessus et demander la tenue d’une réunion d’examen. La personne désignée par le chef de l’organisme doit tenir compte de cette demande pour déterminer s’il y a lieu ou non de tenir une réunion d’examen.

  5. La détermination de la personne désignée par le chef de l’agence ne peut faire l’objet d’un nouvel appel.

Pratiques à l’échelle de l’établissement ou de l’organisme

Lorsqu’un syndicat allègue qu’un organisme ou un établissement, ou une subdivision de celui-ci, a établi une pratique consistant à refuser systématiquement les demandes de participation des employés, cette question doit être un sujet de discussion approprié au sein d’un comité syndical ou de gestion au niveau approprié. Ces discussions patronales/syndicales ont lieu conformément aux dispositions de la convention collective.

Exceptions

Le Bureau des relations avec les employés peut déroger aux restrictions et limitations contenues dans les présentes lignes directrices du programme chaque fois que ce bureau détermine que le strict respect des lignes directrices serait préjudiciable à l’administration saine et ordonnée du gouvernement de l’État.

Annexe A VRWS : Effet sur les avantages et le statut

 

Congé annuel
Calculez les charges à payer au prorata en fonction du pourcentage VRWS de l’employé.
 
Congé personnel
Calculez les crédits au prorata en fonction du pourcentage VRWS de l’employé.
 
Congé de maladie à plein salaire
Calculez les charges à payer au prorata en fonction du pourcentage VRWS de l’employé.
 
Vacances
Il n’y a pas de changement dans la prestation de vacances.
 
Congé de maladie à demi-salaire
Il n’y a aucune incidence sur l’admissibilité ou l’admissibilité. Les employés qui prennent un congé de maladie à moitié salaire pendant 28 jours civils consécutifs verront leur entente VRWS suspendue et seront ramenés à leur horaire de travail à temps plein et à leur assiette salariale normales.
 
Avantages en matière d’indemnisation des accidentés du travail
Il n’y a aucune incidence sur l’admissibilité au droit aux prestations d’indemnisation des accidents du travail en vertu d’une règle ou d’un contrat. Après 28 jours civils consécutifs d’absence en raison d’une blessure ou d’une maladie liée au travail, l’entente VRWS est suspendue et l’employé est renvoyé à son horaire de travail à temps plein et à sa base salariale normale. À ce moment-là, l’employé reçoit des prestations d’indemnisation des accidents du travail basées sur le salaire normal à temps plein et ne gagne plus de crédits de RV. Pour les accidents survenus le 1er juillet 1993 ou après cette date, les employés couverts par le Programme d’évaluation médicale continueront de prendre un VRWS jusqu’au premier jour où ils sont placés en congé d’invalidité pour indemnisation des accidents du travail avec supplément en pourcentage, date à laquelle leur entente VRWS sera suspendue, et ceux qui refusent de participer au Programme d’évaluation médicale verront leur entente VRWS suspendue le premier jour de congé sans solde. La suspension d’un accord vr ne prolonge pas l’accord au-delà de sa date de résiliation prévue. Si un employé retourne au travail avant la date de résiliation prévue de l’accord vr, la participation de l’employé à l’accord VRWS reprend et se poursuit jusqu’à la date de résiliation prévue, à moins que les deux parties ne conviennent de résilier l’accord.
 
Laisser un don
Les employés qui s’absentent en utilisant des crédits de congé donnés pendant 28 jours civils consécutifs verront leur entente VRWS suspendue.
 
Congé militaire
 
Autorisation du jury
Il n’y a aucune incidence sur l’admissibilité ou les droits.
 
Soldes de congés payés sur la carte de temps
Il n’est pas nécessaire que les crédits de congé soient épuisés avant le début de l’accord VRWS. Les soldes des vacances, des congés de maladie et des jours fériés sont reportés sans ajustement; le solde des congés personnels est calculé au prorata.
 
Rémunération par quarts de travail
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS.
 
Indemnité d’inconvénient
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS.
 
Location Payer
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS.
 
Rémunération géographique
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS.
 
Séance d’information avant le quart de travail
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS.
 
Paiement en attente
Il n’y a pas d’impact.
 
Salaire
Le salaire brut normal gagné est réduit du pourcentage de réduction volontaire de l’horaire de travail. Il n’y a pas d’effet sur le taux de salaire annuel de base.
 
Masse salariale
L’employé ne quitte jamais la paie. Un employé demeure en pleine forme de paie avec un salaire partiel pour la durée de la période de l’entente et reçoit des chèques de paie à chaque période de paie au niveau temporairement réduit convenu.
 
Retour à l’horaire de travail normal
Un employé retournera à son horaire de travail normal à temps plein et à sa base salariale à la fin de la période d’entente VRWS.
 
Temps de RV accumulé (inutilisé) lors du retour à l’horaire de travail normal
Les crédits de temps VR peuvent être reportés sur la carte de temps de l’employé après la fin de la période d’entente VRWS individuelle, mais doivent être liquidés au plus tard le 30 septembre après la fin de l’exercice financier au cours duquel l’accord individuel de l’employé expire. Les soldes de fin de VRWS doivent être séparés pour chaque exercice financier.
 
Temps VR mis en banque (inutilisé) lors de la séparation
Les crédits de temps VR inutilisés seront payés au taux de temps direct lors de la mise à pied, de la démission de la fonction publique, de la résiliation, de la retraite ou du décès.
 
Temps de RV mis en banque (inutilisé) lors d’une promotion, d’un transfert ou d’une réaffectation au sein d’une agence ou d’une installation ou d’une institution
Les crédits de temps VR inutilisés sont reportés sur la carte de temps de l’employé lorsque le mouvement est au sein d’une autorité de nomination. La poursuite de l’accord VRWS est à la discrétion de la direction.
 
Temps de RV accumulé (inutilisé) lors du passage d’un organisme à un autre ou entre des installations ou des institutions au sein d’un organisme
Les crédits de temps de RV inutilisés seront payés au taux de temps direct par l’agence ou l’établissement ou l’établissement dans lequel le temps de RV a été gagné, à moins que l’employé ne le demande et que le nouvel organisme ou établissement ou institution accepte le transfert de temps de RV sur la carte de temps de l’employé.
 
Assurance maladie
Il n’y a pas d’effet; l’employé conserve une couverture complète.
 
Assurance dentaire
Il n’y a pas d’effet; l’employé conserve une couverture complète.
 
Fonds d’avantages sociaux des employés
Il n’y a aucun effet.
 
Prestation de survivant
Il n’y a aucun effet.
 
Gains tirés des prestations de retraite
La participation réduira le salaire moyen final si la période VRWS est incluse dans les trois années de gains utilisées pour calculer le salaire moyen final.
 
Crédit de service de retraite
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS.
 
Sécurité sociale
Il n’y a pas de changement dans le taux de cotisation, qui est fixé par la loi fédérale et s’applique au salaire que l’employé reçoit.
 
Assurance chômage
Il n’y a pas de changement. La formule est fixée par la loi.
 
Avance des performances ou progression par incrément
La date d’évaluation n’est pas modifiée. Il n’y a pas de changement dans l’admissibilité.
 
Prix de rendement ou paiement forfaitaire
Il n’y a pas d’impact. Il n’y a pas de changement dans l’admissibilité.
 
Augmentation de la longévité
Il n’y a pas de changement dans l’admissibilité.
 
Période probatoire
Il n’y a aucun effet. Le temps de non-travail prévu en vertu d’un accord VRWS n’est pas une absence aux fins de prolongation des périodes d’essai.
 
Stage
Il n’y a aucun effet. Les stages ne sont pas prolongés par des heures non travaillées prévues dans le cadre d’un accord VRWS.
 
Licenciement
Il n’y a pas d’impact. La date d’ancienneté aux fins de la mise à pied n’est pas modifiée.
 
Ancienneté
Il n’y a pas d’impact. L’employé ne quitte jamais la paie. La date d’ancienneté n’est pas modifiée; un crédit d’ancienneté complet est gagné.
 
Ancienneté pour les examens de promotion
Il n’y a pas d’impact. Le temps de RV utilisé doit être compté comme le temps travaillé pour déterminer les crédits d’ancienneté pour les examens de promotion.
 
Admissibilité aux examens de promotion
Il n’y a pas d’impact. Le temps de RV utilisé est compté comme le temps travaillé pour déterminer l’admissibilité aux examens de promotion.
 
Éligibilité aux concours ouverts
Calculez au prorata en fonction du pourcentage VRWS; Le temps de RV utilisé n’est pas considéré comme du temps travaillé pour déterminer l’ancienneté dans le cadre de concours ouverts.
 
Heures supplémentaires
Le temps de RV utilisé n’est pas compté comme le temps travaillé pour déterminer l’admissibilité au paiement des heures supplémentaires à des taux de prime au cours d’une semaine de travail.

Formulaire de demande VRWS